ROLAND SABATIER lettrisme

 
 

Installation, techniques mixtes, tenture et moulures, texte dactylographie encadré. 260 x 250 cm ; profondeur variable. [ARC 78-4]

Cette réalisation s’inscrit dans le cadre des différentes salles du Musée Supertemporel inauguré par l’auteur en 1972 et développé encore aujourd’hui.


« Cette œuvre infinitésimale et supertemporelle se présente sous la forme d’un immense rideau sale et nauséabond, comportant des immondices, des rats et des souris, que les visiteurs seront invités à écarter en surmontant leur dégoût, et derrière lequel seront disposées, au mur ou sur un socle, quelques-unes des œuvres passées ou présentes, de l’Art, de la Science, de la Philosophie ou de la Technique.

Les œuvres placées derrière le rideau (sculptures, tableaux, livres importants, photographies d’objets techniques ou réels, etc.) interviendront à tour de rôle, selon des fréquences qui dépendront de la durée de la manifestation et du choix des organisateurs.

Matériel : Un rideau mesurant 190 x 260 cm (acrylique et objets sur tenture), un socle et différentes œuvres passées ou présentes enregistrées par l’histoire créatrice de l’humanité. (Juin 1978) ».

(Texte publié in Roland Sabatier, A l’ombre de, sous l’ombre, sous ombre de (Œuvres esthapéïristes et supertemporelles, 1972-1978), Publications Psi, Paris, 1978.


Notes rédigées en 1978 et destinées, comme autant de slogans possibles, à encadrer la propagation de cette réalisation :

1 - Une allégorie moderne de la caverne de Platon qui invite les visiteurs les plus courageux à surmonter leur dégoût pour accéder à quelques-uns des chefs-d'œuvre immortels du Savoir et de la Culture.

2 - Passage vers le meilleur : une critique féroce de l’école actuelle et de l’enseignement !

3 - Avec Passage vers le meilleur, le dégelasse confine au sublime – concrètement incarné par le super-Bien, le super-Beau et le super-Vrai.

4 - Ne sont pas derrière le rideau les seuls trésors théoriques et pratiques dévoilés par le Lettrisme, mais, également, et au même titre qu’eux, au-delà et du moins potentiellement, tous ceux qui dans l’Histoire ont pu incarner une invention ou une découverte.

4 - L’ignoble du déchet, l’abjection du vulgaire, le sale dégoulinant tout comme le nauséabond s’inscrivent dans cette œuvre comme la métaphore de ce que l’univers contemporain compte d’expressions fausses, réactionnaires et falsificatrices, représentées par les ersatz et les escrocs modernes de la théologie, de la Philosophie, des Sciences, des Arts et des Techniques, toutes déviantes et non réellement nécessaires, qui sont exaltées et données en exemple par une société inachevée, ignorante, dont le succès, souvent créé et entretenu par l’enseignement et les médias, plonge dans un voile d’obscurité les valeurs authentiques et  quintessentielles du Savoir et de la Culture.


EXPOSITION

Passage de Retz, dans le cadre de l'exposition Pensiez-vous (vraiment) voir une exposition. Bientôt les lettristes (1946-1977)

10 mai-17 juin 2012


BIBLIOGRAPHIE

Roland Sabatier, A l'ombre de, sous l'ombre, sous ombre de (Oeuvres infinitésimales et supertemporelles 1972-1978, éd. Psi, 1978

Catalogue de Pensiez-vous (vraiment voir une exposition? Bientôt les lettristes (1946-1977), éd. Passage de Retz, 2012.

 

ROLAND SABATIER

PASSAGE VERS LE MEILLEUR

(OU COMME DANS LA VIE). 1978

             (retour sommaire)

Passage vers le meilleur (1978) Installation à Paris, Passage de Retz, dans le cadre de l'exposition Pensiez-vous (vraiment) voir une exposition. Bientôt les lettristes (1946-1977). 10 mai-17 juin 2012